L’Association canadienne des commissions et conseil des droits de la personne (ACCCDP)

Ressources des Commissions

Communiqué Passé

Commission des droits de la personne du Noveau-Brunswick

Février est le Mois de l'histoire des Noirs

30 janvier 2012

FREDERICTON (CNB) – La déclaration suivante a été émise par le président de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Randy Dickinson :

Février a été déclaré Mois de l'histoire des Noirs en 1995 au Canada. Je profite donc de l'occasion pour attirer l'attention sur un volet de notre histoire que beaucoup de Néo-Brunswickois ignorent peut-être.

Les Noirs représentaient environ un dixième des Loyalistes qui ont fondé le Nouveau-Brunswick en 1784. Certains d'entre eux étaient des esclaves amenés ici par des Loyalistes de race blanche. Ce n'est qu'en 1833 que l'esclavage a été aboli au Nouveau-Brunswick et dans la presque totalité de l'Empire britannique. Les autres Loyalistes de race noire étaient d'anciens esclaves qui avaient été affranchis par les Britanniques parce qu'ils avaient combattu la Révolution américaine. On leur avait promis des terres au Nouveau-Brunswick, mais les concessions n'ont jamais été faites ou elles étaient plus petites que celles promises et moins attrayantes.

Beaucoup de Néo-Brunswickois ignorent peut-être qu'avant les années entre 1840 et 1850, les Noirs n'avaient pas le droit de vote et que la ségrégation raciale a existé pendant près de deux siècles dans certaines parties du Nouveau-Brunswick. Les Noirs se sont principalement établis dans les environs de Saint John, mais avant 1870, ils n'avaient pas le droit de vivre dans la ville à moins d'occuper des emplois inférieurs et serviles ou d'être des domestiques. Après 1870, ils ont pu vivre dans la ville, mais ils étaient souvent victimes de ségrégation. Par exemple, il y avait des salles de bains distinctes pour les Noirs ainsi des places assises séparées dans les églises de Saint John. Il existait également des écoles distinctes, car les Noirs n'avaient pas le droit de fréquenter les écoles des Blancs. Les dernières écoles séparées du Nouveau-Brunswick ont fermé leurs portes au début du XXe siècle.

Au début des années 1950, il était encore interdit aux Noirs de Saint John d'entrer dans le plus gros hôtel de la ville, le Admiral Beaty, par la porte principale. L'interdiction valait aussi pour de grandes vedettes comme Louis Armstrong et Ella Fitzgerald. La politique n'a été modifiée qu'après que Lena O'Ree, une gouvernante de l'hôtel aujourd'hui décédée, a insisté pour entrer par la porte principale. Elle a également contribué à faire admettre les Noirs au YMCA de Saint John. La Commission a attribué à Mme O'Ree, en 1998, le Prix des droits de la personne du Nouveau-Brunswick en reconnaissance de son travail pour faire avancer l'égalité pour les Noirs. D'autres membres de la communauté noire, Fred Hodges, de Saint John, et Russell McNeilly, de Fredericton, ont également reçu ce prix en raison de leur contribution exceptionnelle à l'avancement des droits de la personne.

Au cours de l'histoire, les femmes et les hommes de race noire ont contribué de façon importante au Nouveau-Brunswick et au Canada. Ces personnes ont été commerçants, gens d'affaires, athlètes, enseignants et membres du clergé. Les Noirs ont aussi vaillamment servi comme militaires du Canada depuis la guerre de 1812.

Ce ne sont là que quelques faits saillants de l'histoire des Noirs au Nouveau-Brunswick. Malheureusement, cette histoire est mal connue. J'aimerais donc féliciter la New Brunswick Black History Society et PRUDE (Pride of Race, Unity, Dignity through Education) pour le travail important qu'ils ont accompli en vue de sensibiliser la population à l'histoire des Noirs au Nouveau-Brunswick grâce à leurs recherches, publications et sites Web.

Le Mois de l'histoire des Noirs porte sur l'éducation, le souvenir et la justice sociale. Il nous invite à apprendre de l'expérience et des contributions des gens d'origine africaine. J'encourage les Néo-Brunswickois à se renseigner davantage sur cette partie importante de notre histoire, que l'on peut retrouver en ligne sur le site Web de l'Université du Nouveau Brunswick portant sur les Loyalistes noirs au Nouveau Brunswick et sur celui du New Brunswick Community College relatif au patrimoine noir.

LIENS :

Aider les Albertains et les Albertaines à se tenir au courant des nouvelles concernant les droits de la personne en Alberta et ailleurs

Inscrivez-vous au Alberta Human Rights Information Service (AHRIS) (service de renseignements sur les droits de la personne en Alberta), un bulletin en ligne gratuit qui tient les abonnés au courant au sujet des nouvelles et des événements de la Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta). L'AHRIS fournit également des renseignements opportuns au sujet des droits de la personne et de la diversité qui proviennent d'autres sources provinciales, nationales et internationales.
http://www.albertahumanrights.ab.ca/publications/AHRIS.asp

Offrir un accès facile aux jugements en matière de droits de la personne en Alberta

La Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta) publie les jugements des tribunaux des droits de la personne de l'Alberta (une partie indépendante et distincte de la Commission) dans son site Web. Elle publie aussi des résumés des jugements. De plus, le site de la Commission comprend des résumés de jugements rendus en cour relatifs à des jugements rendus par des tribunaux au sujet des droits de la personne en Alberta.

Visitez http://www.albertahumanrights.ab.ca/726.asp pour accéder aux jugements des tribunaux et aux résumés de ces jugements.

Visitez http://www.albertahumanrights.ab.ca/decisions/summaries/727.asp pour accéder aux résumés des jugements rendus en cour.

Une publication de l'Alberta vise les Albertains et les Albertaines qui cherchent à améliorer leurs compétences de lecture en anglais

Human Rights in Alberta (les droits de la personne en Alberta) est une publication attrayante de style journal qui offre des renseignements en langage clair au sujet des lois qui concernent les droits de la personne en Alberta ainsi que des services offerts par la Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta). La ressource éducative – unique au Canada – présente des images, des articles et des photos qui rendent les renseignements plus faciles à comprendre. On l'a élaborée grâce à des suggestions d'un comité consultatif auquel participaient des membres de la communauté pour l'alphabétisation, de la communauté ALS (anglais, langue seconde) et d'organismes communautaires qui aident les immigrants à s'adapter à la vie en Alberta. Human Rights in Alberta est offerte en format imprimé, en version imprimable en ligne et en version audio. De plus, les enseignants et les tuteurs peuvent se procurer des notes d'enseignement à utiliser avec les étudiants. Lien vers Human rights in Alberta:
http://www.albertahumanrights.ab.ca/publications/
bulletins_sheets_booklets/bulletins/human_rights_in_Alberta.asp

Promotion du lien entre l'apprentissage et les droits de la personne

La Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta) s'est associée avec les ministères Advanced Education and Technology (Éducation postsecondaire et Technologie) et Employment and Immigration (Emploi et Immigration) du gouvernement de l'Alberta pour créer trois affiches Learning is a Human Right (l'apprentissage est un droit de la personne). Chaque affiche comprend des liens pour guider les Albertains et les Albertaines vers des renseignements qui concernent les programmes et les services de la Commission, ainsi que vers des programmes et des services d'alphabétisation et d'emploi du gouvernement de l'Alberta. Les affiches relèvent d'une initiative du Conseil canadien sur l'apprentissage en collaboration avec la Commission canadienne pour l'Unesco et ont été élaborées à la suite d'un concours de dessin national.
http://www.albertahumanrights.ab.ca/publications/
bulletins_sheets_booklets/bulletins/human_rights_in_Alberta.asp

Les efforts de l'Alberta pour appuyer les accommodements au travail

Lisez la publication détaillée intitulée Obtaining and responding to medical information in the workplace (obtenir des renseignements médicaux et y répondre au travail) de la Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta). On a élaboré la ressource en réponse aux nombreuses demandes que reçoit la Commission au sujet de questions sur les absences médicales et l'habileté médicale d'un employé à travailler. La publication comprend un Sample Medical Absence Form (exemple de formulaire d'absence médicale) et un Sample Medical Ability to Work Form (exemple de formulaire d'habileté médicale à travailler). Les formulaires ont été élaborés en consultation avec la Alberta Federation of Labour (Fédération du travail de l'Alberta), la Alberta Medical Association (Association médicale de l'Alberta), le Alberta Workers' Health Centre (Centre de santé des travailleurs de l'Alberta) et le College of Physicians and Surgeons of Alberta (Collège des médecins et des chirurgiens de l'Alberta). La publication vise à aider les employeurs, les employés et les médecins à bien communiquer et à réaliser des accommodements efficaces au travail pour les employés.

La Commission a aussi élaboré trois feuilles d'information en langage clair et simple qui servent de complément à la publication détaillée de la Commission intitulée Obtaining and responding to medical information in the workplace (obtenir des renseignements médicaux et y répondre au travail). Chaque feuille d'information présente des références rapides et vise un de ces auditoires cibles : les employeurs, les employés ou les médecins, qui jouent tous un rôle lorsqu'il s'agit de recueillir et de fournir des renseignements médicaux au sujet de l'incapacité d'un employé.
http://www.albertahumanrights.ab.ca/employment/
employee_info/accommodation/obtaining_med_info_employees.asp

Appuyer les employeurs de l'Alberta

La Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta) offre une série d'atelier qui peuvent être personnalisés pour satisfaire aux besoins des organismes qui en font la demande. Chaque année, environ 3 000 Albertains et Albertaines qui proviennent de différents organismes participent à environ 100 ateliers. On offre également des ateliers destinés au grand public.
http://www.albertahumanrights.ab.ca/education/workshops.asp

Bâtir des collectivités accueillantes et inclusives en Alberta

Apprenez-en davantage au sujet de l'initiative Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination (CMCRD) en Alberta. Neuf municipalités albertaines se sont jointes au réseau albertain de la CMCRD. La Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta) championne et fait la promotion de l'initiative en Alberta :
http://www.albertahumanrights.ab.ca/about/partnerships/CMARD.asp

La Alberta Human Rights Commission (Commission des droits de la personne de l'Alberta) s'est associée au ministère Culture and Community Spirit (Culture et Esprit communautaire) du gouvernement de l'Alberta et avec la Alberta Urban Municipalities Association (Association des municipalités urbaines de l'Alberta) pour l'initiative Welcoming and Inclusive Communities (WIC) (communautés accueillantes et inclusives – CAI). La WIC appuie la capacité des municipalités à devenir de plus en plus accueillantes et inclusives.
http://www.albertahumanrights.ab.ca/about/partnerships.asp

Ontario

Guides

Politiques

Politiques et Consultations

Articles du Colloque sur la politique raciale

Avis de non-responsabilité
Les renseignements figurant sur le site Web de l’ACCCDP sont présentés en anglais et en français. Cependant, les liens fournis peuvent vous diriger vers des sites Web qui ne sont pas disponibles dans les deux langues officielles. Les liens vers des sites Web externes sont seulement fournis à titre d’information. L’ACCCDP n’est pas responsable de leur contenu. Si vous avez des observations ou questions par rapport à ces sites, veuillez vous adresser à l'organisme visé.